Le Cordon Bleu Logo

Mariana Correa da Cunha - Grand Diplôme 2013

Marina Correa da Cunha, diplôme de cuisine 2013Mariana fait ses études en droit mais se rend très vite compte qu’elle ne veut pas travailler dans le domaine. Elle démarre alors le projet d’une vie, celui de préparer son arrivée en France pour étudier au Cordon Bleu Paris. De retour au Brésil après son Grand Diplôme, elle lance son concept de production de pâtisseries sur commande en octobre 2015. Le succès est tel que Mariana ne peut plus assurer toute la demande seule, ainsi débute l’aventure en équipe, ce qui marque aussi l’ouverture d’une boutique « La Parisserie ».

Interview de Mariana Correa da Cunha

Qu’est-ce qui vous a poussé à entreprendre des études dans ce domaine ?

C’est pendant mes études de droit que j’ai choisi la gastronomie. Dès mon diplôme obtenu, j’ai su que je ne voulais pas travailler dans le domaine du droit et j’ai tout de suite entrepris des études culinaires dans ma ville natale.


J’ai toujours pris plaisir à cuisiner, en particulier les gâteaux et les desserts. C’était ma manière de me détendre et de m’« échapper » au quotidien, alors pourquoi pas en faire mon métier ?

En suivant cette voie, je savais que je serais amenée à voyager pour connaître les bases culinaires et les mettre en pratique. J’ai toujours su qu’il me faudrait aller en France et je me suis donc inscrite au Cordon Bleu Paris alors même que je passais mon diplôme culinaire ici, au Brésil.

La cuisine est une affaire de famille depuis des générations, non pas en tant que chefs ou que propriétaires de restaurants, mais au quotidien. Comme beaucoup d’autres familles, nous partageons des moments forts à table, des moments qui me sont particulièrement chers. J’ai eu envie de faire partie de ces moments dans la vie des autres, lorsqu’ils partagent ou dégustent quelque chose que j’ai préparé. Je veux qu’ils prennent autant de plaisir à table que moi avec ma famille. Si mes desserts peuvent leur apporter ce plaisir, mon travail me rendra vraiment heureuse.

Quel est le meilleur souvenir de votre aventure à l’institut Le Cordon Bleu Paris ?

L’occasion de vivre à Paris, le partage de connaissances et d’expériences avec les Chefs et avec les étudiants du monde entier. Je n’oublierai jamais cette aventure.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours professionnel ?

Depuis que je suis rentrée de Paris, en décembre 2013, il s’est passé beaucoup de choses. En janvier 2014, j’ai décroché une mission de conseil en pâtisserie pour le meilleur café / glacier de la ville où j’habitais. Moins d’un mois plus tard, j’ai été embauchée comme chef pâtissier.

En février de la même année, j’ai participé à un concours lancé par le chef Christophe Adam : « Design moi un éclair de génie ». J’ai obtenu le premier prix avec mon « éclair caïpirinha » ! J’ai eu l’occasion de travailler avec son équipe à Paris à la boutique L’Eclair de Génie dans le Marais. J’ai rencontré le chef et mon éclair a été à la carte de la pâtisserie pendant tout le mois de juin. C’était incroyable !

De retour au Brésil, j’ai travaillé comme chef pâtissier au café / glacier jusqu’en octobre 2015 avant de lancer ma propre marque de pâtisserie, « La Parisserie ». Je voulais offrir de vraies pâtisseries françaises chez moi, car on n’en trouvait pas encore. Mais je voulais aussi proposer mes propres recettes et mes propres idées, travailler les saveurs de mon pays avec des techniques françaises, et ça a très bien marché !
Au départ, je ne travaillais que sur commande et je n’avais pas de boutique. Petit à petit, mon travail a été reconnu et les gens ont commencer à en parler et à apprécier. À partir de Noël 2016, j’ai eu tellement de demandes que je ne pouvais plus m’en sortir toute seule. J’ai donc décidé d’ouvrir une petite boutique de pâtisserie à moi et d’embaucher une personne pour m’aider.
Le 22 juin de cette année, j’ai donc ouvert « La Parisserie », un atelier de pâtisserie française. Mon objectif premier est toujours de vendre sur commande mais je produis aussi une petite quantité de pâtisseries françaises fraîches que je vends à la boutique. Ça se passe super bien ! J’ai également commencé à organiser des ateliers de pâtisserie. J’espère pouvoir poursuivre sur cette lancée car je suis très heureuse et reconnaissante du tour que prennent les choses.

Ou vivez-vous maintenant ? Pouvez-vous nous décrire votre nouvelle vie ?

Je vis à Belo Horizonte, dans l’Etat du Minas Gerais, au Brésil. C’est ma ville d’origine.
Ma formation et mon diplôme du Cordon Bleu m’ont ouvert des portes ici, mais c’est surtout mon sérieux et mon travail qui ont payé. Le nom de l’école et du diplôme suscite l’intérêt, mais si vous ne faites pas vos preuves, on vous oublie vite. Chaque jour, je vise l’excellence pour que le temps que j’ai passé à Paris vaille la peine. Je continue d’étudier tous les jours et je me tiens informée des nouveautés du monde de la pâtisserie. Je travaille du lundi au samedi et je suis heureuse et épanouie dans ce que je fais. La reconnaissance finit par arriver, mais il faut travailler encore plus dur pour la conserver. C’était ma décision et j’espère que je continuerai à faire du bon travail. Je suis très heureuse de mes choix et de la vie que je mène aujourd'hui.

Quels conseils donneriez-vous aux futurs étudiants ?

Soyez sûrs que vous voulez emprunter cette voie car elle suppose un sérieux investissement et beaucoup de travail. Il faut vraiment être sûr de son choix et être pleinement conscient des sacrifices que cela représente. Mais si c’est ce que votre cœur vous dicte de faire, vous serez récompensés de vos efforts et vous vous sentirez bien.
Continuez de vous tenir informés chaque jour car ce métier est en perpétuelle évolution. Sinon, vous serez dépassés. Ne cherchez pas la célébrité, la gloire et l’argent sous prétexte que vous êtes « chef » ou que vous travaillez dans le domaine de la gastronomie. Si c’est ce que vous recherchez, vous n’avez rien compris. Comme pour n’importe quel autre métier, il n’y a que les efforts qui payent. Et comme ce n’est pas un métier facile, il faut travailler encore plus dur. Soyez prêts à tout et bonne chance !

Quels sont vos projets d'avenir ?

Pour le moment, je tiens à me concentrer sur l’atelier. Tout cela est très nouveau pour moi et je veux donner le meilleur de moi-même. Je ne sais pas vraiment quelle sera la prochaine étape. Je suis satisfaite de ce que j’ai réussi à accomplir jusqu'ici et je veux en profiter pour l’instant.

En savoir plus

Diplômes
Découvrir
Portraits d'anciens étudiants
Lire la suite
Chefs et Professeurs
Découvrir
TOP