Emplacements
Sélectionner un campus
Le Cordon Bleu
  1. Sélectionner un campus
    • Sélectionner une catégorie
      • Choisir un cours
        • Selectionner
          Je suis
        • Choisir une date
          • Nombre de places
              Vérifier la sélection
              • Campus:
              • Catégorie:
              • cours:
              • Date:
              • places:
              Ajouté à la mallette
              • cours:
              Une erreur est survenue

              Procéder au paiement

              Découvrir les programmes

              Campus
              Profil

              Salade tiède de cuisses de volaille confites, crème de sucrine 

              Recette : Salade tiède de cuisses de volaille confites, crème de sucrine



              Dans cette élégante salade, les cuisses de poulets désossées sont marinées, confites dans la graisse de canard et roulées. Cela apportera à la chair une texture moelleuse et tendre gorgées de saveurs. Le plat est accompagné de pancetta et de morilles et agrémenté d’une sauce crème de sucrine.

              Pour : 4 personnes
              Temps de préparation :  
              La veille : 2 heures pour la marinade, 2 heures de préparation, 8 heures de réfrigération
              Le jour même: environ 50 minutes 

              Ingrédients

              Cuisse de volaille confit
              • 1 tête d’ail
              • 10 g thym
              • 1 feuille de laurier
              • 200 g gros sel
              • 4 cuisses de poulet fermier
              • 750 ml graisse de canard
              Crème de sucrine
              • 2 petites sucrines
              • 1 échalote
              • 1 gousse d ‘ail
              • 20 g beurre
              • 1 bouquet garni
              • 300 ml fond de volaille
              • 200 ml crème double
              Garniture
              • 50 g morilles
              • 25 g petits pois écossées
              • 100 g pancetta
              • 8 carottes nouvelles
              • 25 ml vinaigre de xérès
              • 25 g sucre
              • 25 ml eau
                - - - -
              • 50 ml huile de colza
              • 50 g beurre
              • 20 g feuille de mâche

              Méthode

              La veille :

              Cuisses de volaille confites :

              éplucher et écraser l’ail. Séparer les feuilles et les tiges du thym et couper la feuille de laurier en deux. Mélanger les ingrédients avec le sel pour former une pâte et la frotter sur le poulet. Laisser mariner le poulet 2 heures au réfrigérateur. Préchauffer le four à 150°C. Rincer le poulet afin d’enlever la marinade et l’éponger. Placer les cuisses de poulets dans un plat allant au four avec la graisse de canard et s’assurer que la graisse couvre en totalité le poulet. Cuire jusqu'à ce que le poulet soit bien cuit et bien tendre soit environ 2 heures. Retirer le poulet de la graisse et laisser refroidir légèrement. Enlever l’os de chaque cuisse de poulet en pressant soigneusement pour retirer l’os. Rouler le poulet dans un film plastique assez serré pour former un tube cylindrique. Réfrigérer toute une nuit jusqu’à consistance ferme.

              Le jour même :

              Crème de sucrine :

              blanchir les petites sucrines dans de l’eau bouillante salée puis rafraîchir immédiatement dans l’eau glacée. Hacher finement l’échalote et éplucher et écraser l’ail. Dans une poêle, faire fondre le beurre et y ajouter l’échalote, l’ail et le bouquet garni et faire suer pendant 5 minutes, jusqu'à ce qu’ils soient translucides. Ajouter le fond de volaille et cuire pendant 2 minutes. Ajouter la sucrine blanchie et la crème et porter à ébullition. Retirer du feu et mélanger à l’aide d’un mixeur plongeant. Passer au chinois étamine et assaisonner. Réfrigérer jusqu’à utilisation.

              Garniture :

              laver et sécher les morilles afin de retirer les impuretés. Faire blanchir dans l’eau salée bouillante les petits pois et les rafraîchir dans l’eau glacée. Blanchir la pancetta dans la même eau bouillante pendant 2 minutes. Retirer et la couper en lardons. Éplucher les carottes nouvelles. Dans une petite casserole mélanger le vinaigre Xérès, le sucre, l’eau et porter à ébullition, ajouter les carottes. Hors du feu, recouvrir d’un film plastique et laisser refroidir.

              Présentation :

              préchauffer le four à 180°C. Retirer le poulet du film plastique et couper les morceaux en taille égale. Dans une poêle allant au four, ajouter l’huile de colza et faire frire le poulet en le retournant de temps en temps pour obtenir une couleur uniforme. Transférer le poulet au four, le réchauffer pendant 8 minutes environ. Pendant ce temps, chauffer le beurre dans une casserole, ajouter la pancetta et cuire jusqu'à coloration environ 3 minutes. Dans la même poêle, ajouter les morilles et cuire encore 2 minutes ou bien jusqu'à ce qu’elles soient complétement ramollies. Ajouter les petits pois et laisser cuire encore 2 minutes. Retirer la crème de sucrine du réfrigérateur et la réchauffer sur feu doux. Couper les carottes, certaines dans le sens de la longueur et les autres en disques de différentes tailles. Avec le dos de la cuillère ou d’un pinceau, étaler la crème de sucrine au centre de l’assiette en forme de rectangle. Déposer sur le dessus les deux morceaux de poulet. Disposer harmonieusement dans le rectangle les morilles, la pancetta, les carottes et les petits pois autour du poulet. Terminer par les feuilles de mâches.

              Accord mets et vin

              Le premier sourire du printemps nous amène les morilles et rien ne vaut un confit de poulet pour les accompagner. Malgré son intitulé « salade », ce plat est consistant et sollicite ainsi un vin blanc de caractère. Les tannins d’un vin rouge risquent d’heurter la fraîcheur croquante des petits pois et de la laitue. Une possibilité qui nous est offerte est le choix d’un vin alliant la concentration et la puissance avec une belle structure et des tonalités d’agrumes mûrs. La Lune d’Argent du Clos des Lunes en appellation Bordeaux 2012, vieillie pour une partie en fûts de chêne, en est l’exemple idéal. Les 70% de Sémillon apportent de la concentration et une ampleur au vin pour pouvoir rivaliser avec la richesse du canard et la saveur terreuse des morilles. Les 30% de Sauvignon apportent la fraîcheur et l’aspect aromatique en lien avec la verdeur des petits pois et de la laitue. À défaut de trouver ce vin, une bouteille de Pessac Léognan Blanc ou un Sauvignon Blanc du Nouveau Monde, vieilli en fut de chêne, serait la parfaite alternative. Pour permettre au vin d’exprimer toute sa complexité et la profondeur de ses saveurs, il serait peut-être intéressant de le servir à une température pas trop basse en évitant le seau à glace et en le retirant du réfrigérateur au moins 20 minutes avant de le servir.

              Plus de recettes

              En savoir plus
              En savoir plus
              En savoir plus
              TOP